un tour dans le jardin

Découvrez l'univers des oiseaux du jardin avec le blog Natures Market.
Des conseils, des articles, des idées pour mieux les attirer.
Natures market : La marque spécialiste des oiseaux du jardin.

Ces animaux qui s’isolent lorsqu’ils sont malades.

actualités

La distanciation sociale est un mot également porteur de sens chez nos amis les animaux.

Si à cause de la covid-19, nos habitudes sociales sont perturbées depuis plus d’un an, on peut s’apercevoir que le bon sens de la distanciation sociale est en cours depuis fort longtemps dans le règne animal qui ne nous a pas attendu pour avoir les bons réflexes et développer des parades pour lutter contre les infections.

C’est le résultat d’une étude publiée en septembre dernier dans Trends in Ecology and Evolution, et menée par 3 chercheurs de Strasbourg, Alicante et Kyoto. Leurs recherches se sont basées sur l’étude de souris, mandrills (singes), de fourmis et même de homards. Ces animaux, en cas de maladie pratiquent d’eux même la distanciation sociale au sein de leur colonie.

Dans la nature, des singes, sont capables de mettre en place des solutions simples afin de ne pas propager de maladie au sein du groupe. Ils identifient que certains sont malades à travers des signaux olfactifs et vont prendre leurs distances avec lui.

Chez les homards, c’est la couleur de la carapace qui indique si l’un d’entre eux est contagieux.

Certaines abeilles interdisent l’entrée de la ruche aux abeilles malades, tandis que des souris femelles refusent de se reproduire avec des mâles malades.

Les fourmis malades se placent d’elles-mêmes en quarantaine et n’échangent plus avec les fourmis saines en se touchant les antennes. Les fourmis saines, elles, diminuent leurs contacts et forment de petits groupes afin de ne rien propager à la totalité de la colonie. Tous les contacts ne se font plus qu’à l’aide des phéromones. Les fourmis saines créent une zone de protection autour de la reine pour la protéger.

C’est le cas aussi chez les chauves-souris (les desmomdus rotundus), qui vivent en groupe et ont de réelles interactions sociales : partage de nourriture, nettoyage mutuel… Une étude parue en octobre 2020 dans la revue « Behavioral Ecology » montre qu’en cas de maladie, ces chauves-souris s’isolent afin de ne pas laisser se propager la contagion.

Cette règle de vie est adoptée par une grande quantité d’espèce animale pour éviter les contagions : on n’a rien inventé !

Comme sait-on qu’on est malade ?  Par l’odeur (informations chimiques) qu’on dégage… Ce sens que nous avons « abandonné » est primordial chez les animaux toutes espèces confondues. D’ailleurs, n’a-t-on pas remarqué très vite que les chiens savaient reconnaître l’odeur de la covid-19 et repérer des personnes infectées ?

Les langoustes, elles, remarquent un changement à travers ce que dégage l’urine relâchée par leurs congénères et se tiendront éloignée de ceux l’urine douteuse ! C’est ce réflexe qui a sauvé de nombreuses langoustes blanches du virus PaV1.

Cette immunité comportementale des animaux est source d’inspiration pour peu qu’on redevienne un peu humble face à la nature et, qu’à force d’observation, on sache s’inspirer du bon sens de toute la biodiversité qui nous entoure et qui a créé un équilibre, même face à des infections.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre d'informations

Inscrivez-vous à notre lettre d’informations
(1 à 2 par mois maximum)

© 2017 Natures Market - Tous droits réservés.

Suivez-nous

facebook pinterest twitter